L'importance des poisons

L’apparition du philtre date de 1381.Il provient du latin, philtrum, qui signifie breuvage. Inspiré de légendes celtiques Tristan et Iseult narre la magie de ces élixirs magiques qui ont le pouvoir de faire naitre l’amour. Tristan et Iseult boivent un philtre magique qui a pour conséquence la création d’un amour éternel et d’une séparation impossible. Ces breuvages ont aussi fait leur apparition dans la littérature avec la pièce de Shakespeare,Roméo et Juliette. Juliette décide de boire un philtre qui lui donnera l’apparence de la mort, pour échapper à son union avec le Comte Paris, en attendant le retour de Roméo. A leur début les philtres ont une symbolique amoureuse, c’est quelque chose de magique qui crée l’amour. Cette fabrication et ce mélange de solutions mystérieuses vont donner naissance aux empoisonnements. L’empoisonnement dans la littérature tient une place importante et a inspiré beaucoup d’écrivains dans des oeuvres de différents genres.

 

Au dix neuvième siècle, le lien entre les sciences et la littérature se resserre. En effet avec l’apparition du réalisme, les écrivains s’inspirent des méthodes scientifiques et en particulier de la médecine et des sciences naturelles et accumulent une documentation hautement qualifiée telle que des documents médicaux, des théories et études historiques pour faire de leurs oeuvres le reflet de la réalité. Le réalisme consiste en une préférence du réel par rapport au romancé, et par conséquent choisit l’objectivité à la subjectivité. Il cherche et montre la vérité. Il vise à reproduire la réalité à l'aide d’expériences et de théories scientifiques. Le réalisme se perpétue dans le naturalisme dont Zola devient le chef de file. Naturaliste dans la mesure où il se réclame des méthodes scientifiques et veut faire du roman un compte rendu expérimental où la physiologie domine la psychologie. Zola se soumet à une double démarche : l’observation sur les faits de la nature et l’expérimentation du mécanisme des faits. Zola s’intéresse à la réalité urbaine, politique et sociale comme marque d’une vraie réalité de la vie dans Au bonheur des dames 1833, L’argent en 1891 pour critiquer la société. Les lois de l’hérédité de Lucas inspire Zola dans son ouvrage Traité philosophique et physiologique de l'hérédité naturelle, dans Les Rougon Macquart qui raconte L’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire, et fait référence systématiquement aux sciences de la nature et à la démarche expérimentale et médicale. Zola s’enthousiasme pour les théories de Claude Bernard, médecin et physiologiste français, et ambitionne d’écrire le Roman Expérimental. Cet ouvrage est considéré comme le manifeste de la doctrine naturaliste. Zola explique que « le roman expérimental est une conséquence de l'évolution scientifique du siècle ». Ce mouvement critique le romantisme, accusé d’éloigner de la réalité et de mentir comme le montre Flaubert dans Madame Bovary où l’héroïne vit dans une illusion romanesque (l’amour, le mariage,…). De nombreux écrivains tels que Maupassant, Balzac, Stendhal ont fait partie de ce mouvement et ont apporté une intrusion de la réalité dans les oeuvres littéraires et mis fin aux illusions romantiques.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site